journaltahi

Philippe et Nathan les gourmands à la une sur  Tahiti presse  !

Des métropolitains qui aiment les crêpes bretonnes.

Bisous , les jeunes!

01092009210037401047C111842

Je cite :

Société : 10/01/2009 à 06:10
Les roulottes de Vaiete, ou le temple de la "bonne franquette"

(Tahitipresse) - Le Ferry Aremiti est à quai. La nuit tombe sur Papeete. Non loin de là, sur la place Vaiete, rythmé par une troupe de jeunes danseurs de rap, c'est un tout autre spectacle qui peu à peu se met en place. Sur l'esplanade principale arrivent les premières roulottes. Telle une machinerie bien huilée, chacun retrouve sa place, un salut échangé, quelques paroles distribuées et les tables sont installées. Vous voici sur l'un des lieux "culinaires" les plus sympathiques de Papeete.
Le spectacle comblera la majorité des sens. Que cela soit chez Michou, Chez Marie ou chez Tereva, on a l'impression de manger en famille. Ici, point de menus gastronomiques, pas de chichi, manger à la bonne franquette est la règle d'or. Et il ne faut pas croire que les papilles gustatives ne seront pas comblées, loin de là.
"L'ambiance est incomparable".

Emilie, originaire de Lyon, capitale gastronomique s'il en est, vit sur l'île de Tahiti depuis une année avec son compagnon et leur fille. Ils aiment venir ici passer "un bon moment". "L'ambiance ici est décontractée. Et je peux surveiller ma fille du coin de l'oeil quand elle joue", indique Emilie.

"Bien sûr, ajoute-t-elle, manger ici c'est accepter de s'asseoir sur des tabourets en plastique, de manger dans des assiettes en pyrex, mais l'ambiance est incomparable". Le fait que le coût d'un repas est moindre que dans un restaurant classique est un critère de choix. Et vu le nombre de gargotes installées, il leur arrive fréquemment de changer de roulottes, histoire de varier les spécialités culinaires. "En fait, que demander de plus, nous dit Emilie, voir son enfant, se distraire, pouvoir manger en toute simplicité à un prix intéressant et enfin, ce qui ne gâche pas le plaisir, voir certains soirs les bateaux de croisières venir s'amarrer aux quais d'appontage avec leurs flots de touristes".

"Synonymes de simplicité"

Pour Philippe, venu déguster des crêpes avec son fils, "les roulottes sont synonymes de simplicité, en effet elles se trouvent sur ma route lorsque je rentre chez moi". Pour lui aussi, l'ambiance est un des facteurs qui fait qu'il aime venir se restaurer ici. Ce cadre supérieur arrivé voici une vingtaine d'années sur le fenua a vu l'évolution de l'emplacement des roulottes. "Les changements ont été importants et même si elles y ont perdu un peu de leur âme, l'hygiène a été grandement améliorée et des installations sanitaires ont vu le jour".

Fréquentation en baisse

Jacqueline, quant à elle, en a vu des touristes en 15 ans de cuisine sur la place Vaiete. Elle est toujours au rendez-vous avec sa roulotte "Chez Tereva" accompagnée de Tehea. De 18h30 à 23h30 en semaine, et de 18h30 à 1h00 du matin le week-end, elle prend plaisir à faire ses grillades de viande et de poisson; et ce, malgré, "la crise touristique qui a fait chuter le taux de fréquentation". Mais Jacqueline tient à préciser "qu'heureusement, les métropolitains restent de loin la clientèle la plus sympathique". Ses plats restent depuis des années les mêmes - comme pour la majorité des roulottes - et la clientèle ne s'en plaint pas.

En fait, manger aux "roulottes" ce n'est pas que venir humer l'odeur des grillades. C'est humer une ambiance. C'est passer tout simplement un bon moment sous la douceur de vivre qui transparait sans peine dans la quiétude du crépuscule tropical.

MV

journal_tahi1