Monsieur Cerise, Karim de son nom civil , écrit un roman dont il me donne régulièrement des chapitres à lire .

Il s'agit d'une fiction largement colorée d'images de son vécu d'enfant .

Il y a quelques jours , alors que nous partions à la campagne voir un monument familial (qui m'était totalement inconnu) , Monsieur Cerise s'est arrêté au bord d'une rue de quartier .

La rue de sa petite enfance , en périphérie de Safi . Celle où la famille a loué une petite maison rose , de deux pièces .La maison de Si Abdelkader, à droite sur la photo.

Pass__K_001

J'ai reconnu la petite maison de quartier , celle du roman . Si éloignée, dans mon imaginaire,  de de la grande maison familiale actuelle sur deux étages , dans Safi .

La petite maison rose a maintenant un étage de plus qu'à l'origine (parpaings ). C'est fréquent de surélever la maison au fur et à mesure  , selon son budget , sans crédits .

Pass__K_004

Ne croyez pas que cette rue est sans vie . Il y sèche le linge .

Nous avons aussi été suivis par une vieille femme , étonnée de notre présence et craignant que nous soyons des voyeurs de la pauvreté . Une autre à ouvert sa porte , curieuse ...Rassurées toutes les deux de savoir que Karim est sur les traces de son passé .

Pass__K_002

Dans le roman, il y a aussi les champs, les moutons à garder et les rencontres avec les amis et leurs troupeaux .

Ces champs sont abimés par les saletés , les poubelles déversées. J'ai quand même réussi à faire des photos sans les détritus . C'est un vrai fléau au Maroc   .

Pass__K_006

Pass__K_008

Que va donc nous révéler le roman ?

Cerise violette