visuel-lap-2013-v2

Je ne vais pas vous parler de valses à quatre temps ou de tango argentin ...non , mais de pratiques rock n'roll dans l'organisation des salons et des festivals du livre.

Il a été convenu avec Monsieur Sakura que je parlerai de ce sujet, pour lui éviter des retours de bâton sur son propre blog ...

Croyez qu'une invitation sur un salon, c'est tout bénéfice ?  Non, non, c'est aussi variable que le temps.

Un salon réputé de Touraine, qui reçoit des " pointures ", demande 230 € + 60 € par auteur à l'éditeur et 160€ pour l'auteur participant en individuel ...*

Un salon d'une ville touristique de la Côte d'Opale , 228 € HT pour 6 m² obligatoires et 39 € HT le m² supplémentaire -pour trois jours de salon .*

*donc hôtel et restaurant le soir .

Un autre, sur la côte normande demande 30 € par participant et autant par accompagnateur mais il n'y a pas de libraire pour encaisser les ventes ( donc 30 % de gains en moins pour l'auteur ) et un bon repas d'un restaurant réputé est prévu avec un cocktail et canapés le premier  jour .

Certains salons , dans des médiahèques , proposent des défraiements, le café , les boissons fraîches et 100% des ventes pour l'auteur .

Un autre salon rembourse des frais kilométriques au delà de 60 km ( vous vivez à 55 km donc ferez 110 km de votre poche !) mais paie les billets de train depuis Paris ...et le libraire qu'ils apportent des livres ou que ce soit l'auteur , prend 30 % et paie les ventes plus tard ...

Et le salon du livre de Paris ? Créé en 1981, certains éditeurs de grandes maisons connues , Grasset, Stock, calmann-Lévy, Lattès , Fayard, les filiales Hachette ne veulent pas y aller. Pas plus que des éditeurs indépendants comme Le Dilettante , Viviane Hamy, Liana Levi . Coût prohibitif des stands , investissemnt ruineux , etc. Sans oublier le prix de l'entrée rédhibitoire pour les lecteurs( entre 6 et 12 € ). Un stand ? 160m² = 40 000€. Sous une bannière régionale par exemple  800 € un stand. ( Source l'Express n° 3429)

Là et dans les salons de province, le bilan comptable peut être minime ou voisin de zéro mais le bénéfice relationnel avec les lecteurs et une visibilité valent le déplacement.

Vous ne l'aviez pas vu comme ça n'est-ce pas ?

Violette

lioimages