herbe-aux-perruches

L’asclépiade Asclepias syriaca L.,  l'Herbe aux perruches pousse comme du chiendent.

Dans les années 2000, l’Américain Winthrop Phippen, chercheur à la Western Illinois University, confirme les qualités uniques de la fibre d’asclépiade : ultra chaude, ultra impermable, ultra absorbante.

Malgré ces résultats prometteurs, le gouvernement préfère investir dans les biocarburants et retire son financement. Le programme de recherche s’arrête là.

La soie d’asclépiade ne se tasse pas, ne se mouille pas. C'est une plante à tout faire .

ehbn52i3ee8kowos8wsc4o0k4-source-12001141

L-asclepiade-la-plante-miracle-a-tout-faire

© Stéphane Féron

asclepias-syriaca

Au printemps 2011, Pierre La Rose, expert textile et passionné des fibres naturelles, fait découvrir à François Simard de Protec-Style, le potentiel du soyer du Québec, (asclepias syriaca).

L'ingénieur canadien François Simard propose à des agriculteurs de semer l'asclépiade. Il crée la société Fibre Monark.

Ce n’est pas sa jolie fleur rose qui intéresse les agriculteurs qui tentent de la cultiver  mais son fruit en forme de gousse qui laisse flotter au vent des dizaines de fils blancs, plus doux que le coton, ce qui vaut à la plante le surnom de "soyer du Québec"...

asclepias-syriaca-fleur

Photo D.R.

En 2010 , François Simard  est mandaté par la filière textile pour trouver de nouvelles matières premières québécoises, autres que le lin et le chanvre et sauver le secteur économique .

Il découvre  le "Traité des asclépiades",  C.S Sonnini, Chez F. Buisson, Librairie, rue Guilles-Cœur, Paris,no 10, 1810. Il y apprend qu'Asclepias syriaca est de la bonne herbe et non de la mauvaise qui a déjà fait ses preuves.

Les Amérindiens cuisinaient ses jeunes pousses et  sa tige servait à confectionner des cordages. La racine était utilisée en médecine comme contraceptif ou pour guérir la dysenterie. La sève soignait les verrues et la tisane calmait la toux. Plus d'infos

"Au XVIIe siècle, ils transmirent leurs connaissances aux premiers explorateurs français, qui envoyèrent quelques plants à la cour.
Ce qui attira l'attention de Louis XV fut surtout la douceur de ses fils, avec lesquels les Indiennes fabriquaient de douillets cocons à leurs bébés. Le roi de France accorda à son bonnetier, sieur Jacques La Rouvière, l'exclusivité du tissage et de la vente de la fibre. Manque de chance, en 1759, le général anglais Wolfe remporta devant la ville de Québec la bataille des plaines d'Abraham sur les troupes du général Montcalm, ce qui mit fin au régime français au Canada ainsi qu'aux intentions d'exploiter l'asclépiade: pour ne pas compromettre le commerce florissant du coton et de la soie dans leur empire, les nouveaux maîtres du Canada enterrèrent le projet." in Paris-Match 14/12/2016- Frédérique Féron .

Milkweed_Follicle_releasing_its_Seeds

François Semard  recrute Daniel Allard qu'il convainc puis celui-ci trouve des cultivateurs  autour de sa ferme de Saint-Tite, dans la province de Mauricie. 
L'asclépiade est une plante vivace qu'on sème tous les dix ans et qui pousse toute seule sur des sols pauvres, impropres à toute autre culture. Arguments écologiques et économiques: François Semard promet un prix d'achat de la récolte à l'hectare équivalent à celui des céréales. 
De nombreuses exploitations  font désormais partie du projet. L'Asclépiade  est une plante dite "à papillons" ou mellifère, car elle produit un suc odorant qui attire les pollinisateurs, les fermes se trouvent sur la route de migration du papillon monarque,  dont la larve se nourrit exclusivement de la fleur d'asclépiade.

Lors des premières moissons, seules les gousses sont récoltées. Chacune contient 205 graines, des akènes à pappus ou soies auxquelles sont rattachées 788 fibres, soit près de 5000 mètres de soie, qu'il faut séparer, brosser, lier avant de mettre en rouleaux le fil thermo-isolant pour la commercialisation. Un procédé que François Simard et son équipe ont inventé de A à Z. Un petit groupe d'ateliers de confection a déjà acheté la totalité des 50 tonnes de la récolte 2016. Et les premiers manteaux doublés de soie d'asclépiade sont déjà en vente.

AFFICHE-PROCEDE-v3-01-1024x512

 ICI :https://fr.quartz-co.ca/collections/milkweed/products/copy-of-belfort-milkweed-parka

MGD_ALTITUDEXQUARTZ_01_054_1024x1024

Quartz-co

 L'alpiniste québécois Jean-François Tardif a testé en juin 2016, sur l'Everest, une combinaison rembourrée de fibres d'asclépiade et affirme qu'il ne repartira plus en expédition sans elle. Du coup, la garde côtière canadienne a déjà réservé une partie de la production à venir pour la fourniture de vêtements grand froid, de doublures de parkas et de gants.

La nouvelle fibre naturelle intéresse aussi les industriels, car si elle repousse l'eau, elle est capable d'absorber quinze fois son volume en huile et en hydrocarbures, soit deux fois plus que les absorbants habituels à base de polypropylène issu du pétrole, utilisés lors des marées noires.  Les services incendie des municipalités du Québec veulent l'acheter pour éponger les hydrocarbures. L'industrie automobile prévoit de l'utiliser comme isolant acoustique et thermique pour les garnitures auto.

La plante sera valorisée à 100%. Ses racines plongent jusqu'à 3 mètres dans la terre et pourraient stabiliser les sols et capter les métaux lourds.  Elles décontamineront les sols et les océans. 

Les graines donnent une huile à la teneur en oméga 3  la plus forte .  L'industrie cosmétique et l'industrie pharmaceutique pour le traitement des grands brûlés sont très intéressées.

NB :son latex est toxique et peut provoquer des allergies cutanées !

asclepias-cornuti-fruits

Photo M.D

asclepias-syriaca-fr-gmittelhauser

Vidéos ICI

Graines à acheter : Kokopelli, Alsagarden , Ethnoplants, Fondation David Susuki ( Canada )

Violette

20140710185659-08d9be3c-me