Fotolia_77069526_Subscription_XL

Nous partîmes très tôt à deux et ce fut brumeux. Je parle de la route, au point de s'engager, sans le savoir, sur l'autoroute en direction du Havre alors qu'une jolie voie parallèle serpente dans la campagne. Une fois au péage , à peine visible, il nous fallait continuer. A la première sortie, nous avons retrouvé nos marques et de la clarté.

C'est le temps des nidifications, les pies travaillaient dur. Petit à petit ce sont les mouettes qui les ont remplacées . Beaucoup de primevères et de jonquilles sur les bas côtés.

Un salon très accueillant, où tout était prévu pour le confort des auteurs avec sympathie et sourire.

Il ne nous a pas été très favorable en terme de lecteurs. L'exotisme d'un franco-marocain ni celui d'un marcheur en Australie n'a rencontré son public. Celui-ci a été plus attiré par des livres sur la région dont les 500 ans du Havre, photos et bandes dessinées. Les histoires sordides vécues ont aussi leur public fort aise de ne pas connaître cette vie-là et qui frisonne avec celle des autres. Chacun son fond de commerce ...

Ce fut un temps heureux d'échanges, de connaissances amicales, de repas partagé, après le petit déjeuner aux chouquettes et l'apéritif.

Karim a discuté avec un ancien coopérant français au Maroc et avec un docteur en histoire qui connaît sur le bout des doigts la seconde guerre mondiale au Maroc.  Celui-ci était heureux de voir les photos anciennes qu'apporte Karim sur cette période, partie intégrante de l'histoire d'"Amina Zouri". Il y avait aussi un auteur dont le gendre est franco-marocain et qui a aimé approfondir ses connaissances sur la vie culturelle dont le mari de sa fille parle peu.

J'en connais une qui a vendu des marque-pages et en a colorié de nombreux pour sa propre collection ... Le brouhaha m'empêchait de me concentrer sur la lecture ou des jeux de mots .  

Nous sommes rentrés sous la pluie. Monsieur Sakura m'a effrayé quand je l'ai vu piquer du nez . La mouche tsé tsé avait sévi . Arrêt obligatoire , thermos de café, pain , fromage et biscuits ...Aller au fossé le jour de notre anniversaire de mariage , ça ferait désordre , non ?

En conclusion, un joli petit salon normand où il faut d'avantage donner envie de lire la prose des gens du grand Sud , du bush , de Venise (" le paradoxe de Casanova " aux Editions Ex-Aequo, un thriller de Daniel Devaux. Il n'y a pas que le Pays de Caux , l'estuaire de la Seine et la Manche , Mesdames, Messieurs.

De bon matin

DSCN1232

Salon bientôt ouvert

DSCN1234

Un lecteur s'imprègne des photos de Safi.

DSCN1239

Une dédicace de Marie Murski

DSCN1237

Buffet froid , entre auteurs et quelques accompagnants

DSCN1242

La photo des auteurs par un journaliste d'un quotidien de Fécamp.

DSCN1244

La salle et j'y suis !

Turretot30264687_1970196409965871_7024798837392071687_n

Deux photos d' "Un mot-Une page"

Turretot30571383_1970196459965866_4609748865595805518_n

Turretot ?

Son église , en silex et brique,  à plan allongé à vaisseau unique. La tour clocher est en pavillon moins large que la base de la tour.En haut du clocher, abat-son en trois baies étroites en plein-cintre et un oculus. XIIIème.

 

Turretot_-_église_Saint-Martin

 

Violette

23516984