DSCN1404

Doudeville a accueilli le salon du livre ce dimanche sous le soleil et une belle clémence du temps ...après l'orage.

L'hôtel de ville est un joli cadre pour cette manifestation culturelle. Michel Defrance, adjoint au maire, organisateur et professeur de SVT , a choisi de déménager le matin même  la belle salle de l'étage qui était  beaucoup plus chaude.

Il a bien fait, la chaleur était dans les coeurs et la salle tempérée au rez-de -chaussée.

DSCN1388

DSCN1387

DSCN1389

DSCN1378

Premiers visteurs , première vente. On le voit toujours comme un porte-bonheur.

DSCN1379

DSCN1380

DSCN1381

A midi, on ferme boutique et tous en route vers le centré aéré où un déjeuner nous attend (apéritif , assiette de salades variée, viandes et charcuterie et fan ou grillé aux pommes ). Toute la journée du café et du thé . Des viennoiseries le matin .

DSCN1390

De dos Claude Soloy à droite. Un auteur ami et voisin. Au milieu et à l'extrême gauche deux amies et soutiens de Fateha Bizriche (une voisine aussi), co-auteur avec Claude d' "Effroi" , Editions Horsain. Un récit -témoignage.
Les deux amies ont été invitées à partager notre repas, c'est dire la convivialité des organisateurs.

Je n'en dirais pas autant de certaines lectrices. Monsieur Sakura m'a autorisée à vous en parler. Notre amie Mymy-le-Chat en a été elle-même le témoin .

DSCN1401

DSCN1402

A gauche Jean-Paul Paris, avec moi Myriam, à droite Jack Lamache 

A Turretot, cela s'était déjà passé. Une bénévole, bibliothécaire, avait fait le tour du salon pour acquérir des ouvrages de tous les auteurs SAUF Abdelkarim Belkassem ...
Cette fois, deux jeunes femmes ont acheté un ou des ouvrages à chaque auteur SAUF Abdelkarim Belkassem . Elles semblaient être des bibliothécaires locales, Karim a mal encaissé l'humiliation, la discrimination, le rejet  public, poussé à ce point et qui dément les trois mots écrits à l'entrée de l'hôtel de ville: Liberté, Egalité, Fraternité. Libres elles le sont mais leur racisme emprisonne leur capacité mentale. Qu'elles n'aiment pas les livres sur les chats, certes ; qu'elles n'aiment pas les polars, certes; qu'elles n'aiment pas les livres d'aventures exotiques d'Afrique du Nord , certes ...Mais alors bon sang , pourquoi ont elles acheté un livre sur les chats , des polars et des aventures, le plus souvent des livres auto-édités ...Elles croient peut-être que Karim écrit en arabe ou  qu'il est ...?
On ne s'étonnera plus des réactions de certains Africains bafoués, qui dégènèrent. Un peu ça va, beaucoup, bonjour les dégâts.

Peiné, une fois de plus par ce mépris, Karim a mal terminé sa journée. Il a subitement été fatigué et très las.
Si seulement ces têtes brûlées de l'intérieur (ainsi que que celles de deux vieilles dames acerbes ) connaissaient le point de vue de Karim et sa lutte pacifique et éducative contre la radicalité .

 

"Calme du soir"
Sens comme est proche la Réalité.
Elle respire tout près d’ici dans les soirs sans vent.
Elle se montre peut-être quand nul ne le croit.
Le soleil glisse sur les herbes et les roches.
Dans son jeu silencieux se cache l’esprit de vie.
Jamais il ne fut si proche que ce soir.
J’ai rencontré un étranger qui se taisait
Si j’avais tendu la main j’eusse effleuré son âme
quand nos pas timides se sont croisés.

 

Karin Boye,  "Pour l’amour de l’arbre",
traduit du suédois par Régis Boyer

 

simplicite-livres

 

 

Heureusement , il y a des personnes ouvertes et bienveillantes:  des ambassadrices, la reine et sa dauphine de l'association "Voix Unies", humanitaires qui participent avec le chant et les concerts .

DSCN1395

DSCN1397

Avec Michel Defrance, adjoint au maire et pédagogue.

Demain les merveilles architecturales de Doudeville.

Pour le lin, j'ai sorti la loupe, les semis mesurent à peine 1cm , conséquences du gel et de la neige tardives. 

Violette

 

AFFICHE SALON DU LIVRE 2018