rouen-explosions-et-gigantesque-incendie-depuis-2-h-40-du-matin-sur-le-site-classe-seveso-de_0

Une usine chimique de la rive de gauche de Rouen où nous vivons, a pris feu la nuit dernière.

34102_large

Avant : L'usine Lubrizol sur les bords de la Seine

L’usine Lubrizol produit notamment des additifs pour l’huile de moteurs, des lubrifiants et des carburants. Elle compte 400 salariés et elle est classée Seveso (1982) seuil haut, une appellation européenne qui identifie les sites industriels présentant des risques d’accidents majeurs.
Elle vient du nom de la ville italienne Seveso, où s'était produite en 1976 une catastrophe provoquée par une fuite de dioxine. Cela regroupe les installations industrielles pour lesquelles un accident pourrait entraîner des conséquences immédiates graves pour le personnel, les riverains, les biens et l'environnement.  

La réglementation oblige les sites Seveso à rendre disponibles au public de nombreuses informations sur leur activité. Parmi ces informations : la nature des substances stockées et des risques associés, les comportements à adopter en cas d'urgence ou la date de la dernière inspection. Ici, ce sont essentiellement des additifs d'huiles et des hydrocarbures qui brûlent. 

Deux autres sites Seveso en "seuil bas" sont situés à proximité de l'usine Lubrizol, mais des mesures ont été prises et les lieux évacués.

La directive de1982 a été remplacée par la directive Seveso 2, en 1999, pour renforcer la prévention des accidents en exigeant une gestion du risque par les industriels, sous l'autorité des États. Une nouvelle version de la directive, dite "Seveso 3", est entrée en vigueur le 1er juin dernier. 

La priorité des services de secours est de protéger les produits dangereux qui se trouvent  dans l'usine afin d'éviter un sur-accident.  Les produits chimiques utilisés sur ces sites Seveso sont potentiellement dangereux pour l'environnement et la santé. Comme le précise le ministère de la Transition écologique et solidaire, les conséquences d'un accident dans l'industrie sont regroupées sous trois typologies d'effets : les effets thermiques (continus et transitoires), les effets de surpression et les effets toxiques.

L'effet de surpression est généré par le souffle d'une explosion. Les effets de la surpression sont principalement indirects, dus à la projection de débris des vitres ou à l'effondrement d'une partie de la structure dans les zones d'intensité les plus élevées. Dans ces mêmes zones, les effets peuvent également être directs et provoquer des lésions aux tympans et aux poumons.  

L'effet toxique est quant à lui la conséquence du rejet accidentel de produit polluant sous forme de nuage gazeux. Un nuage toxique rejeté dans l'atmosphère peut s'étendre et se déplacer sous l'effet des conditions météorologiques.

Créée en 1954 sur les bords de la Seine, rive gauche, l'usine Lubrizol avait déjà été, en janvier 2013, à l'origine d'une fuite de gaz malodorant qui avait empuanti jusqu'à la région parisienne et au sud de l'Angleterre. En 2014, la société Lubrizol France avait été condamnée à une amende de 4000 euros. 

Les émanations ressenties, ressemblant à une odeur de chou ou d'oeuf pourri, étaient du mercaptan, un composé inoffensif à faible dose utilisé comme marqueur du gaz de ville. Un incident impliquant du mercaptan s'était produit déjà en 1990 mais les vents avaient poussé l'odeur vers les côtes. Plus récemment, en 2015, quelque 2000 litres d'huile minérale se sont déversés dans le réseau d'évacuation des eaux pluviales après un "incident d'exploitation" à l'usine chimique.

Résumé de revues techniques dont L'Usine Nouvelle

 SZ7GONGQG2EKY7P6WB5ORJ3YWY

Photo Le Parisien

incendie-lubrizol-rouen-4-854x569

Photo Actu.fr

37643581-33164923

O=Usine , X= notre quartier

Elle produit du mercapatan un gaz nauséabond qui rend odorant le gaz classique, inflammable et très toxique.
Pas de victimes et 200 pompiers luettent sur le site Sur Rouen droite, des pluies noires souillent les rues et les maisons.
Le plan particulier d'intervention (PPI) de la préfecture a été mis en place. Le ministre de l'Intérieur s'est déplacé.

Affaire à suivre  !

Nous sommes soumis à des mesures de confinement. Les écoles et crêches de 12 communes, dont la nôtre , ainsi que des sevices publics, sont fermés.

Quelques photos de chez nous et dans le quartier.

DSCN5682

DSCN5684

DSCN5685

DSCN5686

DSCN5687

DSCN5688

DSCN5692

Jardin des Plantes

J'ai du sortir, malgré tout,  pour un examen médical ... Bonne pour le service !

DSCN5690

Merci à Mamazerty (qui vit dans la région de Nantes !) pour son mail d'information.

Violette

4321495ca1031e44be111d8dfe4e0771

BFMTV