le-lievre-de-vatanen-9782207259337_0

J'ai un amour immodéré pour la littérature scandinave. Par chance j'ai rencontré un libraire dont c'est aussi la passion. Il m'a fait connaître le Finlandais Arto Paasilinna (1942-2018) qui compte 35 romans et j'ai acheté les trois livres disponibles.

71bAd2TNjaL

Je me suis régalée avec "Le lièvre de Vatanen", "Jäniksen vuosi", Editions Denoël, 1975. Grand trésor de truculence et de transgressions d'un homme qui plaque tout, un beau jour... Je ne savais pas, alors qu'il voyageait en voiture , qu'il renverserait un lièvre et le soignerait. Compagnon de son périple, le roman est aussi empreint de rebondissements que de virages sur les routes du pays. Quelles aventures !

J'envie le héros et sa capacité à rebondir... 

Ce roman a été porté à l'écran à deux reprises : L'Année du lièvre en 1977 par Risto Jarva et Le Lièvre de Vatanen en 2006 par Marc Rivière.

71xQvxXBpQL

Ensuite, une couverture m'a fait craquer.  Quoi, le père Noël dévêtu ? Que se passe-t-il dans sa tête de gars du Grand Nord ?
"Les Dix Femmes de l'industriel Rauno Rämekorpi", "Kymmenen riivinrautaa"-Editions Denoël 2009.

Rauno est riche, marié et plus que coureur de jupons. Ses aventures extraconjugales nous entraînent, dans un espace temps et lieux assez restreint, autour de son anniversaire (60 ans) et Noël , dans une sucession de récits sobres et non "hard"mais je m'y suis un peu ennuyée.
L'adutère n'est pas ma tasse de thé mais je dois reconnaître qu'il y a des situations très inventives avec sa femme et chaque maîtresse , que ce soit les habitations, les bureaux, une cabane et un musée. Humour doux-amer qui nous montre un  don juan altruiste ... Encore heureux ! Mais aussi machiste et paternaliste.  Ah la femme de ménage qu'il nomme ingénieur  après une séance de sauna ! 
La morale de l'histoire est judicieuse. Quand femme veut, femme peut.

 

005463899

"Cornélius, le meunier hurlant", "Ulvova mylläri , éditions Doël 1981

Cornélius est fou ! Un doux dingue que je dirais bipolaire quand il traverse ses périodes de hargne et de colère. Douloureux, dépressif ou poète et joyeux. A la fin de la guerre, il achète un moulin délabré... déjà le vocabulaire technique (bravo la traductrice)  est un délice. J'en ai appris des choses sur la scierie et la minoterie.   Ce roman est celui de la comédie humaine où il ne fait pas toujours bon être hors des normes . Exclusion de celui qui dérange. 
J'ai souvent eu froid avec Cornélius , quand il bricolait dans la rivière. Froid aussi  pensant aux comportements racistes, homophobes et au rejet d'handicapés autour de nous. Emouvant .

Le rythme du livre épouse bien les aventures .

Il me reste 32  romans à lire ...

122980928_o

Arto Paasilinna

Violette

cornelius-1